©
α?

Pline, Histoire Naturelle. XI. 55.

Des abeilles se posèrent sur la bouche de Platon encore enfant,
faisant prévoir ainsi la suavité de sa si douce éloquence.


Boaistuau Pierre, Histoires prodigieuses.  Chapitre 22.

Platon a tant divinement philosophé de l'ame, de la nature divine,
& de la structure admirable de l'univers,
que sainct Augustin a osé écrire & affirmer de luy,
que peu de choses changées, il seroit Chrestien.
Platon n'a point esté si supersticieux, qu'il n'ayt voulu sçavoir que c'estoit que l'humanité,
& ne s'est point tant arresté à rechercher les Idées,
qu'il n'ayt quelquefois voulu aussi contempler & manier les corps solides,
comme il est notoire en Archenassa,
laquelle combien qu'elle se feus prostituée à une infinité d'autres en sa jeunesse,
si est-ce que lors qu'elle fut abandonnée des autres,
Platon en fut héritier, & demeura si bien embabouyné ce pauvre philosophe,
qu'il ne l'aymoit pas seulement, mais resonnoit souvent certains vers à sa louange,
& se lamentoit de ce qu'amour le tenoit intrinqué aux rides d'une vieille,
comme Athenaeus autheur Grec enseigne au livre 13. de ses Disnosophistes