A. Dürer, Instruction sur la manière de mesurer, Livre I.
Je ne sais pas comment nommer
ces trois coupes
avec des noms allemands
mais nous voulons leur donner des noms
permettant de les identifier :
 
 Eierlinie, Brennlinie, Gabellinie.
  
 
 
 
 
 
 
 
 Eierlinie, Brennlinie, Gabellinie

L'elipsis,
nous l'appellerons
ligne en oeuf
(Eierlinie)
parce quelle ressemble à peu près à un oeuf.

 
 
  Eierlinie, Brennlinie, Gabellinie.

La parabola
sera appelée
ligne ardente
(Brennlinie)
parce qu'à partir d'elle
il est possible de fabriquer
un miroir qui met le feu.


 
 
   Eierlinie, Brennlinie, Gabellinie.


L'hyperbola,
je vais l'appeler
ligne en fourche
(Gabellinie)